Les histoires de voyages temporels sont des labyrinthes si complexes qu’il est facile de s’y égarer et s’y perdre. Malheureusement, ce fut la tragique destinée d’Absolute Zero.

Suansoon (Mix Wanut Sangtianprapai) et Ongsa (Tor Supakorn Wuttinansurasit) se sont rencontrés au cinéma alors qu’ils occupaient les sièges G8 et G9. Alors qu’il était en route pour fêter leurs dix années de relation, Ongsa (Toey Puwanat Ruengves) est victime d’un accident qui le plonge dans le coma. Après avoir supplié l’impossible, Suansoon (Teng Kanist Piyapaphakornkoon) retourne dans le passé. Ce qu’il ignore, c’est que pour que son souhait se réalise, il doit empêcher son lui adolescent de faire la rencontre de Ongsa.

Après des dramas comme Reborn Rich (de Jung Dae Yoon), I Feel You Linger in the Air (de Tee Sintanaparadee), An Ancient Love Song (de Zhi Zhu), et des séries occidentales telles que Dark (de Baran bo Odar) et Bodies (de Paul Tomalin), je reconnais attendre beaucoup des histoires de voyages temporels. Je ne cherche pas une quelconque perfection ultime, mais j’en espère une histoire bien ficelée. Une aventure semée de fausses routes et d’impasses excitantes. Mais surtout, une histoire dans laquelle on s’égare sans se perdre. Malheureusement, Absolute Zero s’est perdu avant même d’avoir réellement commencé et s’est sûrement noyé dans son torrent indécent de larmes.

Une intrigue trop gourmande ? Des temporalités manquées ? Un casting imparfait ? Une mise en scène confuse ? C’est un tout ! Tout d’abord, les alternances entre le passé et le présent sont rapidement devenues compliquées. Pourquoi vouloir mélanger les deux temporalités ? Parfois, nous étions à la fois dans le passé et dans le présent. En fin de compte, cela n’avait pas de sens. Jusqu’au moment où les rôles se sont inversés. À trop vouloir brouiller les pistes, l’histoire s’est embourbée tout en tirant sur la corde, mais c’était trop tard.

Tor Supakorn Wuttinansurasit & Mix Wanut Sangtianprapai - Absolute Zero (องศาสูญ) - Studio Wabi Sabi
Tor Supakorn Wuttinansurasit & Mix Wanut Sangtianprapai – Absolute Zero (องศาสูญ) – Studio Wabi Sabi

Ensuite, le casting ! Il était presque parfait… Tor Supakorn Wuttinansurasit en tant que Ongsa (adolescent) était incroyable. L’émotion de son personnage était palpable et plus d’une fois, je me suis surprise à ressentir une grande affection pour lui. De même pour Mix Wanut Sangtianprapai dans la peau de Suansoon (adolescent). C’est un personnage plus effacé (contrairement à la version adulte), mais convaincant et attachant. Toey Puwanat Ruengves dans le rôle de Ongsa (adulte) était agréable et dégageait une jolie douceur.

En revanche, Teng Kanist Piyapaphakornkoon en Suansoon (adulte) ne convenait pas au rôle. L’acteur ne s’est pas approprié son personnage et l’a même rendu apathique au possible. De plus, le fait d’être retourné dans le passé a modifié son personnage du présent qui est devenu encore moins crédible (avant de me taper sur les nerfs, mais ce n’est qu’un détail).

Toey Puwanat Ruengves & Teng Kanist Piyapaphakornkoon – Absolute Zero (องศาสูญ) – Studio Wabi Sabi

L’intrigue était confuse plus d’une fois. Tant pour le vieil homme qui n’a jamais obtenu le rôle qu’il méritait que par la direction du scénario qui n’a jamais été claire. C’était comme si l’histoire tâtonnait ici et là. Elle essayait plusieurs pistes, mais elle refusait d’emprunter un chemin avec précision. Elle restait dans le vague, voulant peut-être donner le sentiment d’être mystérieuse. Mais… Encore une fois, je ne cherche pas la perfection dans une histoire, mais au moins une cohérence à laquelle m’accrocher. Ce qui n’était pas le cas ici.

Pour finir, je n’avais pas l’impression de voir un drame entre deux adolescents et deux adultes, mais entre un adulte et un adolescent. Ce n’était pas normal pour moi… Certes, je n’ai aucun souci avec les différences d’âge. Au contraire, cela peut parfois apporter de nouvelles dynamiques, et même amener une touche séduisante. Cependant, lorsqu’il s’agit d’un adolescent et d’un adulte proche de la trentaine, c’est non ! Dix années peuvent être perçues très différemment. Par exemple, 17 ans et 27 ans contre 27 ans et 37 ans. La chanson n’est pas la même. Il n’y avait rien de saint dans le fait de voir Suansoon (adulte) créer un lien affectif avec Ongsa (adolescent). Ici, il ne s’agit pas de conscience morale ou d’une culture différente, c’est une question de bon sens.

En bref, Absolute Zero avait toutes les idées pour devenir une aventure excitante et chargée d’émotions. Malheureusement, le drama s’est noyé dans son torrent de larmes et ses détours sans queue ni tête. Tel était sa destinée.

Absolute Zero (องศาสูญ) - Studio Wabi Sabi
Absolute Zero (องศาสูญ) – Studio Wabi Sabi

Absolute Zero est disponible sur Youtube.